Cette semaine, l’inspiration est un texte découvert au fil de mes partages. 

Grâce à une conversation complice avec ma mamie, où je me suis autorisée à lui partager plus que les banalités rassurantes et l’actu du Covid, elle a terminé notre échange en me tendant un livre de Jean d’Ormesson. Etonnée d’abord, j’ai vite compris en lisant ces lignes.

 

Je te partage cet extrait qui m’a soufflé de l’intérieur.

J’ai tout de suite eu envie de rendre les paillettes qu’il m’avait provoqué en démarrant cette semaine de Bouge ton rêve avec. 

 

 » Vous voilà né. Pour mourir. En attendant, il faut bien vivre. 

Vivre est une occupation de tous les instants. 

Une expérience du plus vif intérêt. 

Une aventure unique. 

Le plus réussi des romans. 

Souvent un emmerdement. 

Trop souvent une souffrance. 

Parfois, pourquoi pas ? Une chance et une grâce. 

Toujours une surprise et un étonnement à qui il arrive de se changer en stupeur. 

Vivre a ses limites. (…)

Nous sommes très loin d’être tout-puissants. 

Nous ne pouvons pas être un autre, remonter le temps, voler dans les airs à la façon d’Athéna, d’un d’Hermès dans l’Illiale et l‘Odyssée, refuser d‘être nés, éviter de mourir. 

Mais ce qu’il y a d’excitant dans une vie, si brève, si terne soit-elle, c’est que presque tout le reste est permis aux vivants. « 

JEAN D’ORMESSON

Un hossana sans fin

ALERTE !

JE REPETE, au cas où tu lises en diagonale (personne n’est parfait) : « presque tout le reste est permis aux vivants ». 

 

 

 :  ACTION

LA QUESTION A TE POSER 

Si tu avais l’audacequ’est-ce que tu te permettrais aujourd’hui? 

Car telle est bien la question. 

Qu’est ce que tu t’interdis, que personne d’autre que toi même d’interdit ?
(si, si, je t’assure si tu réfléchis bien, il y a que toi qui te l’interdit)

 

LA MISE EN PRATIQUE FACILE :

Prendre le temps d’écrire la liste de ces choses que tu aimerais faire mais que tu n’oses pas
et en choisir une chose à réaliser d’ici la fin de la semaine
Même un petit pas.
Un tout petit pas.
C’est te faire un cadeau, celui de t’aimer et d’avancer vers tes rêves. 

Reprendre la musique, aborder cette personne qui t’inspire, écrire cette chanson, ce livre, parler de ton projet…je suis certaine que tu en as des envies enfouies sous le temps qui passe et les contraintes du quotidien, je te propose d’aller les ressortir du placard et de leur donner une petite place (autre que celle avec les chaussettes sales).

 Avant de se quitter pour cette nouvelle semaine pleine d’audaces et d’opportunités à t’offrir, il y a Nelson qui voulait te dire quelque chose :

« En faisant scintiller notre lumière,
nous offrons aux autre la possibilité d’en faire autant. » 

Nelson Mandela

Alors, n’oublie pas de te permettre de t’offrir cette lumière.

Caroline 

*Propulseuse de rêves et potentiels enfouis*

Certifiée RNCP – ICF

 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.