ambition

Chère unique toi,

J’ai envie de te partager cette semaine un extrait d’un livre au voyage initiatique et métaphorique vers la connaissance de soi. 

Cet extrait parle de l’ambition. J’ai à coeur de te partager cet extrait car il a fait « tilt-boum-tilt » quand je l’ai lu. Et quand ça fait ça chez moi, je me dis qu’il y a des chances que ça résonne en toi aussi. 

L’ambition. Ah une sacrée amie, à la fois mystérieuse, parfois jalousée, souvent mal jugée. Vaste sujet. 

Vous avez 2 heures !
Ou,
cet extrait pour le voir autrement, si tu préfères 🙂

L’idée reçue que j’entends souvent autour de l’ambition, ça fait du genre « l’ambition, c’est bien mais point trop n’en faut ». En bref, si tu as de l’ambition, tu es priée de ne pas trop l’assumer et de ne pas trop déranger les autres avec. 

Hum, ça me grattouille, chatouille cette histoire ! Et voilà que je croise ce livre qui regarde l’ambition d’une nouvelle manière, avec d’autres lunettes, et je me dis que ça peut t’aider aussi à assumer ton envie d’être heureux.se et épanouie dans la réussite sans t’excuser d’exister et de dire non à la chiantitude mollassonne ambiante (sois heureux mais juste entre 18h et 20h et pendant les vacances scolaires stp et surtout parle pas trop fort de tes ambitions. Merci. Ferme la porte en sortant).
 

oiseaux dans le ciel
Cet extrait est issu du livre « Le chevalier à l’armure rouillée » de Robert Fisher. 

Avant de te le partager, je vais te raconter un peu le contexte quand même avec mes mots
(ne me dis pas merci). 

 

C’est l’histoire d’un chevalier qui sauve les princesses et tue les dragons. Ainsi, il se croit bon, gentil et plein d’amour. Il porte une belle armure scintillante de chevalierIl en est très fier et ne la quitte jamais. Puis, un jour pour reconquérir sa belle, il souhaite l’enlever. Mais toc, il est coincé dans son armure. Il n’arrive plus à l’ôter. Pour se dépêtrer de cette armure devenue trop encombrante, commence alors pour lui un voyage initiatique. Au cours de ce voyage, il rencontre un magicien (Merlin, de son nom, ça doit te dire quelque chose :). Et voila l‘extrait d’un de leur dialogue où le chevalier explique à Merlin pourquoi il est devenu chevalier, pour devenir plus gentil, plus bon, plus meilleur quoi. 

– Les humains naissent beaux, innocents et parfaits, en quoi pourraient-ils être meilleurs » demanda Merlin
– Je veux dire qu’ils veulent être meilleurs que ce qu’ils croient être et meilleurs que les autres… Vous savez, j’ai toujours voulu être le meilleur chevalier du royaume ». 
-Ah oui dit Merlin, ton esprit compliqué a de l’ambition et, à cause de cette ambition, tu as voulu prouver que tu étais meilleur que les autres chevaliers. 
– Qu’y a-t-il de mal là-dedans ? demande le chevalier sur la défensive. 
-Comment pourrais-tu être meilleur que les autres chevaliers puisque vous êtes tous nés beaux, innocents et parfaits ? 
– J’étais heureux d’essayer, répliqua le chevalier. 
– Vraiment ? Ou bien étais-tu tellement occupé à essayer de devenir que tu ne pouvais apprécier d’être ? 
– Vous mélangez tout, grommela le chevalier. Les gens ont besoin d’ambition. Ils veulent être intelligents,, avoir de beaux châteaux et pouvoir échanger leur cheval de l’année passée contre un nouveau. Ils veulent avancer. 
– Maintenant, tu dis que l’homme a envie d’être riche, mais si quelqu’un est gentil, plein d’amour, compatissant, intelligent et altruiste, en quoi pourrait-il être riche ? 
– Ces richesses ne permettent pas d’acheter des chateaux et des chevaux, objecta le chevalier. 

– C’est excact, dit Merlin avec un sourire, mais il n’y a pas qu’une seule sorte de richesse, tout comme il n’y a pas qu’une seule sorte d’ambition. 
– Il me semble que l’ambition est l’ambition. Que vous vouliez avancer ou non. 
– Il y a autre chose, répondit le magicien. L’ambition qui vient de l’esprit peut procurer de beaux châteaux et de beaux chevaux. Que l’ambition qui vient du coeur peut aussi apporter le bonheur. 
-Qu’est-ce que l’ambition qui vient du coeur ? demanda le chevalier. 
– L’ambition venue du coeur est pure. Elle n’entre en compétition avec personne et ne fait de tort à personne. Elle est au service d’un être humain bien précis, en même temps qu’au service de tous. 
– Comment ? demande le chevalier effectuant de grands efforts pour comprendre. 

Merlin expliqua : 
– C’est là que nous pouvons apprendre de ce pommier. Il est beau, épanoui, et porte de bons fruits qu’il donne librement à tous.. Plus les gens cueillent de pommes, plus l’arbre pousse et plus il est beau. Il fait exactement ce que les pommiers sont supposés faire, il réalise son potentiel au bénéfice de tous. Il peut en être de même avec les êtres humains quand leur ambition vient du coeur. 
– Mais, objecta le chevalier, si je reste assis tout la journée à distribuer gratuitement des pommes, je n’arriverai jamais à avoir un beau château et remplacer mon vieux cheval. 
– Comme la plupart des gens, tu veux avoir beaucoup de jolies choses, mais il est nécessaire de distinguer le besoin de l’envie. 
– Allez dire cela à une femme qui réclame un château dans un quartier plus chic rétorqua le chevalier;
Une lueur d’amusement passa sur le visage de Merlin. « Tu pourrais vendre une partie de tes pommes pour te payer un nouveau château et un nouveau cheval. Ensuite, tu distribuerais les pommes dont tu as besoin pour nourrir ceux qui ont faim. 
– C’est plus facile pour les arbres que pour les humains, dans ce monde, déclara le chevalier avec philosophie. 
– Tout est question de point de vue dit Merlin. Tu reçois la même énergie vitale que l’arbre. Tu utilises la même eau, le même air, et la même nourriture tirée de la terre. Je t’assure que si tu apprends ce que l’arbre peut t’enseigner, tu pourras aussi produire les fruits prévus pour toi par la nature et tu auras vite les chevaux et les châteaux que tu désires. 
– Vous voulez dire que je pourrais avoir tout ce que je veux en me contentant de prendre racine et de rester dans ma cour, demanda le chevalier d’un ton railleur. 

Merlin rit. Les êtres humains ont été dotés de deux pieds de façon à ne pas être obligés de rester toujours à la même place. Mais s’ils voulaient bien rester plus souvent tranquilles pour accepter et apprécier ce qu’ils ont, au lieu de toujours courir après quelque chose d’autre, ils comprendraient certainement l’ambition venue du coeur. 
Le chevalier resta assis tranquillement , à méditer les paroles de Merlin. Il observa le pommier épanoui devant lui. (…) Ni l’arbre, ni les animaux n’avaient d’ambition et celle de Merlin venait visiblement du coeur. Ils avaient tous l’air heureux et bien nourris. Tous étaient de beaux représentants de la vie. Puis il s’observa : sa maigreur, sa barbe hirsute. Il était mal nourri, nerveux et épuisé de traîner sa lourde armure. Tout cela il l’avait acquit grâce à son ambition venue de l’esprit. Tout cela, il savait maintenant qu’il devait le changer. L’idée lui faisait peur mais, de toute façon, il avait déjà tout perdu. Que pouvait-il perdre de plus ? A partir de maintenant mon ambition viendra du coeur, promit-il. 
(…)

Le chevalier comprit rapidement que Merlin avait raison. Il se rendit compte que le temps passe vite quand on s’écoute soi-même. Il se souvint combien il lui paraissait long, très long quand il avait besoin d’autre pour le remplir. 
 

Cet extrait est issu du livre « Le chevalier à l’armure rouillée » de Robert Fisher. 

Elle te dit quoi ton ambition qui vient du coeur ? 
Elle te semble plus facile à assumer et concrétiser ? 

Oui, tu as le droit d’avoir de l’ambition, une grande ambition vers tes rêves, puisque tes rêves, c’est toi. Tu as le droit d’avoir de l’ambition à devenir toi. 

Que penses-tu de cette définition de l’ambition by Merlin l’enchanteur . Te parle -t-elle ? J’ai très envie de savoir quel écho t’as fait cet extrait par ici.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.