oser, audace, lancer son rpojet

LA BRÈVE QUI ENVOIE DU RÊVE
EST DE RETOUR. 

Mode d’emploi de la Brève, le retour : 

  • Destinataire : Tout public déterminé à ne pas regarder sa vie défiler mais qui ne sait pas comment si prendre, 
  • Temps de lecture : 5 minutes, assis ou debout, café ou thé compris. 
  • Retour sur Investissement : 4 sourires, des références culturelles cachées, un temps pour toi, des gifs sympas et inédits, de l’inspiration et des pistes d’action. 
  • Date limite de consommation : jusqu’à la prochaine Brève, la semaine prochaine

Voilà 8 mois, quasi jour pour jour que j’ écrivais un article estival en te disant que Bouge ton rêve prenait quelques vacances…

…qui se sont transformées, l’hiver venant, en trêve des confiseurs
Oups.
…puis qui sont devenues, jusqu’à ce printemps qui s’annonce, un stop net dans ma vie pro et perso.
Oups. Oups.
Ou pas. 

 

 

Pendant ces 8 mois, j’ai tout remis en question. Profondément.
J’avais quitté mon job, il y a 3 ans, après de multiples questionnements, en quête de sens et de vibration. Je pensais que j’avais fait le boulot.
Mais tes ambitions et tes rêves savent se rappeler à toi quand tu n’es pas complètement dedans.

 

Et apparemment je n’étais pas complètement dedans. Il m’aura fallu affronter ces derniers mois des deuils, des séparations et des rencontres improbables pour comprendre le message. 

 

Une spéciale dédicace à Carl Jung dont la plume exprime bien mieux ce que je veux te dire la  : 
« Les crises, les bouleversements et la maladie ne surgissent pas par hasard. Ils nous servent d’indicateurs pour rectifier une trajectoire, explorer de nouvelles orientations, expérimenter un autre chemin de vie. »

 

C’est ainsi que j’ai décidé d’accepter ce stop que la vie m’imposait pour tendre l’autre oreille, puisque je n’avais apparemment entendu que la moitié, et écouter quelle nouvelle trajectoire il pouvait bien me proposer. 

Pourtant, il y a 8 mois, mon Pôle Emploi arrivait à expiration.
Mes premiers clients terminaient leurs accompagnements. 
Tout me disait de me hâter, de me presser. De remuer ciel, mer et montagnes pour activer mon business. 
 

Tout sauf moi. 

Ce moi, il me disait plutot d’admirer ce ciel, cette mer et ces montagnes. Que je ne les remue pas. Mais que je m’en inspire. J’ai, alors, pris le temps d’entendre le chant des oiseaux, de voir les rouleaux de l’océan, de ressentir les vibrations des torrents avec une valise pour maison, l’horizon pour ambition et de belles personnes pour compagnons.

J’ai fait le STOP. 
J’ai longtemps culpabilisé de cela. 
Puis j’ai décidé de changer de lunettes. Troquer celles de la culpabilisation, pour celles de la compassion.

J’ai décidé de voir mon arrêt comme de l’audace. 

L’audace d’arrêter quand le message qui t’entoure est celui de l’efficacité et de la performance. 

L’audace d’accepter que je ne savais pas, quand il est de bon ton de s’affirmer expert.

L’audace de prendre le temps de réfléchir, quand l’action est plus valorisée que la réflexion.

L’audace de prendre un chemin de traverse, quand il t’est asséné que l’autoroute qu’on te propose serait bien plus pratique. 

(NB : Plus pratique, mais si ennuyante, oui.)

Cette audace, elle m’a mené ces derniers mois à : 

  • être certifiée coach professionnelle RNCP, reconnue par les exigences de l’ICF (International Coaching Federation) ;
  • suivre une formation pour apprendre davantage à être l’écoute de nos intuitions et de notre spiritualité (je t’en parle asap si ça t’intéresse) ;
  • à découvrir et apprécier la vie en mode nomade ;
  • à commencer à écrire un livre ;
  • à créer des partenariats foufous (si tu lis jusqu’au bout, tu en découvriras une partie) ;
  • à faire des rencontres improbables ;

Et toi, si tu avais l’audace de prendre un de ces chemins traverse, il ressemblerait à quoi ? 
 

BOUGE TON RÊVE et ton cul.ot revient à travers cette Newsletter pour t’aider à aller chercher cette audace,  t’aider à ton tour à oser prendre un autre chemin, oser t’affranchir, oser t’autoriser, oser oser, oser te stopper pour regarder cette autre trajectoire que tu pourrais prendre.

En bref, la mission de BOUGE TON REVE, c’est de t’accompagner à 

  NE PLUS JUSTE EXISTER, MAIS VIVRE.   

Et cette Newsletter reprend, avec la même mission que ce pourquoi elle est née, venir te semer des graines d’envies et de « pourquoi pas ? » au fil des semaines avec mes deux ingrédients favoris :

de l’INSPIRATION de l’ACTION 

Are you ready ? 
Ça recommence, juste en dessous…

INSPIRATION


Pour cette reprise,  l’inspiration sera en musique puisqu’il s’agit d’une chanson
Une chanson qui raconte ces chemins de traverse vers nos envies et nos ambitions, avec ces peurs, ces doutes et ces stops.

Elle raconte aussi, entre les lignes, ce qu’est le coaching. 
Car pour moi, le coaching, c’est l’outil pour relier ta vie à tes rêves en vivant au mieux les chemins de traverse que ça engendre. 

Alors, je te propose d’écouter cette chanson et de me dire si elle t’a fait vibrer, comme elle me fait vibrer ?

Si tu es ici, ma copine Irma me dit que ça devrait te parler… 

Pour écouter cette chanson, tu cliques juste ici

ACTION

LA QUESTION A TE POSER 
Si tu avais l’audace, quel chemin de traverse tu t’autoriserais à prendre ? 
Et si tu osais encore, à quoi ressemblerait l’arrivée de ce chemin ? Quelle serait la vision en mode grandiose de ta vie ?
 
LA MISE EN PRATIQUE FACILE : 
 Et si tu la dessinais, l’écrivais et t’offrais le cadeau de la regarder ou la lire chaque matin / semaine cette vision grandiose de ta vie pour t’en imprégner ? 
(les infos du 20h nous imprègnent de leur stress, si tu changeais de source pour te faire du bien…) 
(anti-sèche n°1 : dans grandiose, il y a ose…
anti-sèche n°2 : il y a mille façons de « réussir », choisis la tienne pas celles des algorithmes ou du bien-pensant général
anti-sèche n°3 : une page sur ton cahier, un vision-board, un fond d’écran, un bracelet avec ton mantra, il y a, là encore, mille façons de s’imprégner de ses ambitions et rêves)

 

A toi d’oser !

Caroline
*Propulseuse de rêves et de potentiels enfouis*
Coach certifiée RNCP – ICF

 

 

 

 

 

 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.