Chère étincellante étoile, 

Je te retrouve pour la dernière Brève estivale avant la pause aoûtienne de Bouge ton rêve.
Qu’as-tu prévu comme défi pour te lancer vers tes rêves cet été ? 

Je te propose un dernier challenge avant de nous retrouver début septembre, un challenge pour faire un pas de plus vers tes objectifs !
 

Le challenge consiste à plonger !

A aller, cet été, vers un truc qui te fait peur, un truc que n’aurait pas fait, que tu aurais évité. 
Une chose qui te donne envie mais qui te fout la frousse. 

Pour t’inspirer, je te partage un de ces défis que je me suis donné et qui a fait partie de ces déclics qui m’ont mené ici et maintenant à cette vie que j’aime tant.
Je me dit que ça pourrait bien te parler aussi. 

Les vacances précédant la rupture conventionnelle de mon poste de RH, juste avant d’entamer mon CAP couture, j’étais pleine de doutes et de peurs sur ce que j’étais entrain d’engager. Je savais que c’était ce que je voulais vraiment, que c’était le bon choix, mais le futur m’apeurait. 

Durant ces vacances, je me suis retrouvée sur un immense lac dans les Hautes-Alpes (le magnifique lac de Serre-Ponçon si l’envie te dit). Je naviguais à pédalo avec Monsieur Lui (les vraies vacances quoi). Et sur notre balade fluviale, il y a eu un ponton. Après une pause farniente sur ce ponton, l’envie de plonger m’a effleurée. Mais le lac semblait froid et le fond était noir. Je ne suis pas rassurée par le fait de nager dans les eaux obscures quand je ne vois pas mes pieds (chacun ses points faibles :). Et je suis terriblement frileuse (chacun ses nombreux points faibles :). 
Malgré tout, j’ai pris ce plongeon en métaphore. Plonger dans l’inconnu. Plonger dans quelque chose qui me donne envie malgré tous les obstacles apparents (le froid, l’obscurité, la peur de ne pas savoir si ça sera vraiment bien)

Je l’ai pris alors comme un défi. Plonger dans cette eau, c’était me prouver que j’étais capable de passer à l’action, que c’était possible de faire le grand saut sans connaitre l’après, qu’il n’y avait pas mort d’homme. 

J’ai pris mon courage et ma determination avec moi et j’ai plongé. 

J’ai trouvé ça tellement agréable. Oui, l’eau était froide. Oui, je n’étais pas rassurée. Rien n’avait vraiment changé mais j’avais plongé. Je l’avais fait. Ce qui était vraiment différent, c’était de me rendre compte que j’étais capable de surmonter mes peurs et que je pouvais même me sentir bien dans l’incertitude car être dans cette eau, c’est ce que je voulais à cet instant malgré les contraintes. 

En rentrant de vacances, quand il a fallu signer la rupture conventionnelle, que j’avais tant voulu, et que la peur est survenue, j’ai repensé à ce plongeon, à ces peurs surmontées et au sentiment final si agréable. 

Et j’y repense quand j’avance vers cette vie que je veux et que je suis face à des peurs qui me paraissent des montagnes. 

La peur est liée au futur incertain.
Plonger dans l’instant et se prouver par des petits défis qu’on est capable, c’est l’éloigner peu à peu. 

 Alors quel sera ton défi de cet été pour dire m**** à tes peurs, et attaquer la rentrée avec plus de confiance et de boost ? 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.