Ravie de te rencontrer !

Je suis Caroline, j’ai 34 ans, je suis activatrice d’audace : j’accompagne les femmes dans le déploiement de leur plein potentiel, en activant leur audace, en libérant leur créativité et en actionnant la sororité. 

Ma mission : que les femmes se sentent libres de vivre une vie à la hauteur de leurs rêves.

Je suis passionnée par l’histoire de ces personnes qui ont réussi à réaliser ce qui leur tenait à coeur, par les personnes qui vont au bout de leur rêve. J’adore en rencontrer et écouter encore et encore ces histoires. De passionnée et fascinée, je suis passée à celle qui se réalise et réalise aussi ses rêves.

Mais remettons le contexte.

J’ai été bridée comme toi.

A 6 ans, je rêvais de monter une SPA pour animaux abandonnés dans le village de ma grand-mère. Ma mère m’a dit non.

A 18 ans, Je rêvais de devenir chorégraphe de danse. Je me suis dit non. Avant même d’en parler aux autres.

A 19 ans, BOUM, mes piliers s’effondrent suite à un évènement personnel. Je perds confiance en la vie et en moi. J’ai peur de tout. Je me reconstruis peu à peu. D’abord, en plongeant dans des études de droit.

Puis, je me remets à rêver en me mettant à la recherche d’un job qui fait sens. J’accompagne les victimes d’infractions pénales dans leur parcours juridique (violences, vol…). J’adore mais c’est dur. Je ne suis pas prête. Puis, passionnée d’écriture, je rêve de travailler dans une maison d’édition. Je réalise ce rêve. J’accompagne en tant que Responsable RH pendant 7 ans les salariés de cette maison d’édition.

Mais, le bonheur n’est pas vraiment là.

Je rêvais d’envoyer valser cette petite vie (et mon cdi) d’ennui qu’on me proposait. J’ai dit oui, je l’ai fait.

Je rêvais de passer mon CAP couture. J’ai dit oui, je l’ai fait (et je l’ai eu :).

Je rêvais d’être créatrice et de lancer ma boîte d’accessoires de mode. J’ai dit oui. Je l’ai fait.

Je rêvais d’assumer que ce n’était plus mon rêve. Je l’ai fait.

Je rêvais de me former au coaching et au art-coaching pour être certifiée coach professionnelle reconnue par l’Etat. J’ai dit oui, je l’ai fais.

Je rêvais de monter une boite qui aide les femmes qui se sentent bridées à réaliser leur rêve. J’ai dit oui, je le fait.

Je rêvais de partir de Paris. J’ai dit oui,je l’ai fait.

Je rêvais d’être libre. Je le suis.

Je suis une femme qui hésite quand elle doit choisir entre le chocolat ou le caramel au dessert, et qui a peur de tuer des moustiques. Si je te partage tout ça, ce n’est pas pour me la jouer, c’est pour te dire que oui, tout est possible !

A ton tour !